En 1919, un long voyage conduisit Adolphe GNANSOUNOU AKPA, un Xwéla du village de Doyi (il serait, selon nos investigations un Xwla, Ahouango de Ahouanyamè) dans plusieurs pays de la sous-région : Nigéria, Cameroun, Togo et Ghana. Il rencontra de nombreux compatriotes au cours de son périple.

Adolphe GNANSOUNOU AKPA revint de ce voyage meurtri par l’amer constat qu’il fit : il dit n’avoir pas retrouvé là-bas ni la chaleur de l’amitié, ni la collaboration fraternelle qui, devraient exister entre les Xwéla et les Xwla, « ces fils de la même maison ». Il ajouta : « c’est des frères qui s’ignorent ». Il eut avec d’autres frères, l’initiative d’une association qui créerait les occasions de rencontres et de contacts, afin de sauvegarder l’unité et de promouvoir le développement Xwla et Xwéla.

L’idée d’Adolphe GNANSOUNOU AKPA de regrouper en un même creuset les communautés Xwla et Xwéla rencontra l’assentiment de son cousin Siméon ABALO LOKO un Xwla du littoral.

Le duo se mit au travail et rassembla les premiers éléments. Cette idée de fraternité portée par un homme de l’élite intellectuelle Feu Augustin Kokou AZANGO (l’homme incontournable de Grand Popo, même en politique) se mit en route. En dépit des tracasseries administratives et la crainte que pourrait susciter un nationalisme Xwla-Xwéla et les nombreuses tentatives de diversion, l’idée fit portée sur les fonds baptismaux en 1921 sous le nom de Nonvitcha.

En 1923 fut célébré avec un éclat tout particulier l’avénemant du premier rassemblement populaire ethnique. Adolphe GNANSOUNOU AKPA en fut le premier Président. L’association dénomée Nonvitcha a été placée sous le régime de la loi du 1er juillet 1901, et ses statuts approuvés par arrêté local N°1291/APA du 06 septembre 1933 du gouvernement du Dahomey.

Dans le premier bureau fédéral, on peut citer Augustin Kokou AZANGO, AZAMA MENSAH Nathaniel, AMEGANKPOE Jonathan, ZOUNON Abel, AHOUANSOU Karl, GBODOSSOU Valère, Randolph DOSSOU. Au niveau des sections on retrouve : à Grand-Popo (Pascal HOGBONOUTO, Mathieu Kakpo, etc.), à Cotonou (KPENOU Isidore, André Kpognon, AMOUSSOU ADEBLE Germain, etc.), à Athiémè (Robert Kingbo, Michel NOUDEHOU, Julien de Souza, et autre) à Porto-Novo (Louis DEBOUTO, Lexis AHOUAHYE, GBOVI Galin), à Lomé au Togo (Robert GBEDEY, Richard GNANSOUNOU, ATOHOUN Basile), etc.

Extrait de la communication de Me Robert DOSSOU et du Prof. Sylvie HOUNZANGBE épouse ADOTE présentée à la « Journée de réflexion sur la dynamisation de l’Association Nonvitcha et le développement des communautés Xwla et Xwéla, à Grand-Popo, le 20 mai 2006 »